Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

Entreprises : 26 demandes d’octroi de chômage partiel au Luxembourg

Au total, 26 entreprises au Grand Duché de Luxembourg ont introduit une demande d’octroi de chômage partiel en septembre 2014, afin de pouvoir bénéficier des dispositions de cette mesure au cours du mois de novembre.

aides_financieres_entreprises

Présidé conjointement par la secrétaire d’Etat à l’Economie et par le ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire, le Comité de conjoncture a analysé lors de sa réunion d’aujourd’hui la situation conjoncturelle nationale du mois de septembre 2014.

Après 9 mois de baisse consécutive, le nombre d’entreprises souhaitant bénéficier des différents régimes de chômage partiel a à nouveau augmenté. Ainsi, le nombre de demandes a connu une hausse de 7 unités par rapport au mois précédent.

Au total, 26 entreprises ont introduit une demande d’octroi de chômage partiel afin de pouvoir bénéficier des dispositions de cette mesure au cours du mois de novembre 2014.

Après analyse des dossiers soumis voire après une enquête auprès de certaines entreprises, le Comité de conjoncture a statué favorablement sur 23 demandes, la décision finale de l’attribution ou non de ce soutien aux entreprises temporairement confrontées à une situation conjoncturelle difficile incombant au Conseil de gouvernement.

Dans les entreprises concernées, il est attendu que sur un effectif total de 4.260 personnes, 1.850 salariés travaillent à horaire réduit.

D’après la secrétaire d’Etat à l’Economie Francine Closener, certaines tensions géopolitiques persistantes sont la cause du nombre à nouveau croissant de demandes :

« Les incertitudes liées à la crise ukrainienne et surtout le ralentissement économique en
Chine se font ressentir négativement sur les carnets de commandes de certaines entreprises luxembourgeoises opérant sur des marchés étrangers. »

Les dépenses à charge du Fonds pour l’emploi sont de 1,7 million d’euros au cas où l’ensemble des entreprises concernées profitent pleinement des régimes de chômage partiel accordés, ce qui est pourtant rarement le cas.

En outre, le Comité de conjoncture a émis 3 avis positifs en relation avec les dispositions légales en matière de préretraite-ajustement et a proposé un taux de participation au coût de la préretraite aux entreprises requérantes.


Communiqué par le ministère de l’Économie