Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

Arcelor Mittal repart en 2010

Arcelor Mittal compte bien profiter de la reprise généralisée du marché de l’acier et de la hausse des prix pour relancer la machine.

Le géant de l’acier a annoncé qu’il allait améliorer ses performances opérationnelles au deuxième trimestre 2010.

Il prévoit notamment le fonctionnement de 80% des usines.

Les expéditions, les prix de vente moyens et les coûts opérationnels devraient progresser au premier trimestre 2010.

Selon Aditya Mittal, la demande mondiale d’acier devrait progresser d’au moins 10% et revenir à son stade d’avant crise.

Après un plan de restructuration basé sur le départ volontaire, les effectifs d’ArcelorMittal restent stables avec 282.000 salariés dans le monde au premier trimestre.

Le bilan

Le bénéfice net du premier trimestre s’élève à 679 millions de dollars soit environ 515 millions d’euros.

A la même période en 2009, le groupe enregistrait une perte de plus d’un milliard de dollars. Le temps était marqué par la crise économique.

Aujourd’hui, le chiffre d’affaires a progressé de 23% totalisant 18,65 milliards de dollars (14,1 milliards d’euros). Le résultat brut d’exploitation a atteint 1,88 milliard de dollars, ainsi que le prévoyait les dirigeants.

Les revenus sont quand à eux quasiment identiques à ceux du trimestre précédent. Le volume des ventes a certes augmenté de 8%, mais le prix de vente à chuté de 3%, neutralisant la progression.

Même si l’amélioration est forte sur un an, les résultats trimestriels sont inférieurs à ceux du quatrième trimestre 2009.

La dette

ArcelorMittal a creusé sa dette de 1,9 milliard à 20,7 milliards de dollars à la suite d’investissements et d’acquisitions.

Le groupe prévoit encore une augmentation de sa dette pour le second semestre.

Cependant, en mars, le groupe a réalisé 2,9 milliards de dollars d’économies dites durables sur une base annuelle.

Les objectifs

Le groupe espère un résultat brut d’exploitation compris entre 2,8 milliards et 3,2 milliards de dollars.

Face à la reprise, les usines continuent d’accélérer le rythme de fonctionnement passant à 72% de leurs capacités sur le début de 2010, contre 70% fin 2009 et à peine 50% en pleine crise.

Le deuxième trimestre 2010 devrait voir ce taux augmenter progressivement à 80%.

Arcelor Mittal est confronté à une forte hausse du coût du minerais et du charbon mais Aditya Mittal reste optimiste et compte bien atteindre l’objectif des 5 milliards de dollars pour 2012.