Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

D’avantage de femmes dans les conseils d’administration en 2011

« Il y a eu des progrès au niveau de la représentation des femmes dans les entreprises«  a déclaré Françoise Hetto-Gaasch, ministre de l’Égalité des chances.

Ces propos ont été tenus lors de la présentation d’une étude : « les femmes et les hommes dans la prise de décision économique en 2011 ».

L’étude réalisée par CEPS/INSTEAD a été menée auprès de 3158 entreprises, implantées sur le territoire luxembourgeois, toutes tailles et tous secteurs confondus. Les résultats de cette étude montre que le rapport homme femme a tendance à augmenter tout en restant loin de la parité.

La publication de ces résultats intervient au lendemain du vote d’un projet de loi français visant à réduire la précarité dans l’administration. Un de ses amendements prévoit de porter à un minimum de 20% les nominations de personnalités féminines à des postes clefs sur la période 2013-2015, 30% sur la période 2015-2017 et 40% à partir de 2018.

Les femmes représentent près de 60% des agents de la Fonction publique française, mais ne sont que 14% à occuper des emplois de cadres dirigeants et 24% des emplois de cadres supérieurs.

Des chiffres à améliorer au Luxembourg

Le taux des femmes dans les conseils d’administration luxembourgeois était de 16% en 2003 et est passé à 20% en 2011. Pour Françoise Hetto-Gaasch, des efforts considérables restent à consentir pour atteindre une égalité parfaite.

Elle a ensuite replacé les chiffres dans leur contexte soulignant que ce taux devrait quand même nous faire réfléchir, lorsqu’on considère que les femmes représentent 37% des effectifs.

L’étude a également porté sur la perception que les salariés ont des mesures incitant la participation des femmes à la prise de décision. D’après les résultats, 43 % des entreprises interrogées s’expriment en faveur de mesures volontaires, 33% sont favorables à l’introduction de législation et de mesures volontaires.

16% des sondés ont exprimé qu’ils ne souhaitaient ni une législation, ni des mesures volontaires et 8% des interrogés ont exprimé d’autres opinions.

Selon Françoise Hetto-Gaasch, le gouvernement luxembourgeois suivra les recommandations européennes qui préconise un effectif féminin de 30% d’ici 2015, et de 40% d’ici 2020 dans les conseils d’administration européens.