Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

Contrôle de l’absentéisme en entreprise par internet

Le 24 mai 2011, le ministre de la Sécurité Social, Mars Di Bartolomeo, et le ministre du Travail, Nicolas Schmit, ont annoncé la mise en place du site de l‘Observatoire de l’absentéisme. Le site web est disponible depuis le 30 mai.

Après l’instauration du statut unique, en 2009, qui prévoit un régime unique pour ouvriers et employés du secteur privé, et en vue des effets de la crise économique, les ministres ont fait connaître leur volonté de maîtriser l’absentéisme au travail, notamment pour cause de maladie.

Celui-ci enregistre un taux en hausse constante depuis les cinq dernières années, passant de 3,17% en 2006 à 3,4% en 2010. Malgré tout, ce chiffre reste inférieur à ceux des pays frontaliers (Allemagne : 4,8%, Belgique : 5,7%).

Le gouvernement souhaite, par l’instauration de ce site internet, pouvoir mesurer de façon plus précise l’évolution de ce taux, et également pouvoir faire des comparatifs par secteurs mais aussi entre entreprises du même secteur.

Chaque entreprise reçoit donc un identifiant et un mot de passe pour se connecter à l’observatoire de l’absentéisme. Elle est appelé ensuite à faire connaître les chiffres enregistrés dans sa société et dans les différents services.

Les sociétés peuvent également se comparer directement aux chiffres existants dans leur secteur, et donc se positionner sur le marché.

Tous les six mois, un bilan semestriel sera établi sur la base des chiffres fournis, et sera publié, pour notifier l’évolution.

L’objectif est de mieux cerner le problème pour, à l’avenir, le contrôler davantage et peut-être apporter des solutions concrètes.

En effet l’absentéisme peut être révélateur de dysfonctionnements, que ce soit dans l’entreprise ou dans le marché de l’emploi en général. Si le taux est important, il peut faire valoir un malaise au sein d’une société ou de mauvaises conditions de travail.

Cette mesure engendrera peut-être une remise en question des environnements professionnels, si besoin est.

Le site de l’Observatoire de l’absentéisme est disponible depuis le 30 mai 2011, il mesure le taux d’absentéisme des différents secteurs et des entreprises du Luxembourg.