Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

Plan social à la brasserie de Luxembourg

La “Brasserie de Luxembourg” a annoncé son intention de fermer la Brasserie de Diekirch et d’externaliser une partie de ses activités logistiques.

Cette  décision intervient notamment en raison de l’évolution du marché et de la surcapacité structurelle de la Brasserie de Diekirch.

En effet, le marché luxembourgeois de la bière n’a cessé de regresser ces derniers temps : une baisse de 8% a été notée entre 2003 et 2008 et, concernant les bières locales, cette régression est de 17%.

Ce contexte, qui a engendré une importante surcapacité structurelle, s’est répercuté sur les coûts de livraison dans les établissements horeca (hôtels, restaurants et cafés), devenant ainsi de plus en plus importants.

Fermeture de la brasserie de Diekirch

Les changements envisagés dans le cadre de la fermeture de la brasserie de Diekirch sont multuiples.

Ses activités de production seront transférées vers les brasseries de Jupille et de Louvain, situées en Belgique.

A priori, ce transfert pourrait avoir un impact sur l’emploi de 25 collaborateurs au maximum.

Une externalisation des activités logistiques vers un partenaire travaillant avec des itinéraires et des clients similaires est également prévue.

L’emploi de 30 collaborateurs au maximum pourrait, dans ce cadre, être impacté.

Enfin, un renforcement des activités de vente et de marketing au niveau local devrait s’opérer, notamment par le biais d’une centralisation de services de support.

Ce plan de centralisation pourrait se traduire par une réduction nette de 8 emplois au maximum.

L’objectif du plan vise à permettre une organisation plus efficace ainsi qu’une meilleure gestion des coûts, ce qui devrait aboutir à la poursuite des investissements dans les activités de vente et de marketing.

En application des dispositifs légaux, il va de soi que l’ensemble du projet fera l’objet d’une procédure d’information et de consultation des partenaires sociaux.

Toujours en accord avec le droit du travail, l’entreprise s’engagera également à rechercher toutes les solutions d’emploi alternatives pour les salariés qui seront potentiellement concernés.