Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

La responsabilité sociale de l’entreprise (RSE)

Une entreprise est dite socialement responsable lorsque sa gestion va tenir compte des enjeux sociaux et environnementaux.

En d’autres termes, l’entreprise s’engage ici à appliquer les principes du développement durable.

S’investir dans une démarche de RSE est à la portée de toute entreprise, peu importent sa taille et son secteur d’activité.

Pour mettre en œuvre une telle politique de responsabilité de l’entreprise, celle-ci va notamment agir au niveau de son fonctionnement.

Que ce soit au niveau des ressources humaines, des achats, du marketing, du management ou de la production, elle s’assurera de toujours être en accord avec les principes de la responsabilité sociale de l’entreprise (ci après RSE).

Sur quelles bases définir la RSE ?

3 niveaux d’actions permettent de se référer à la RSE :

Dans le premier niveau, la société s’assure d’être en totale conformité avec le cadre légal du territoire dans lequel elle se situe. Notamment en matière de protection de l’environnement, du travailleur et aussi des clients.

Ce niveau représente la condition sine qua non à un potentiel investissement de l’entreprise en matière de RSE.

Dans un deuxième niveau, l’entreprise peut également décider d’aller au delà des dispositions légales. Concrètement, elle va ici s’imposer le respect de normes non obligatoires, qu’elle aura, dans la plupart des cas, elle même décidé.

Par exemple, faciliter la garde d’enfants pour ses salariés, ou encore, respecter des normes environnementales.

Dans un dernier niveau, la société ira encore plus loin en s’impliquant toujours plus dans le bien être des acteurs de l’entreprise.

A ce titre, elle pourra, entre autres, développer le mécénat d’entreprise.

Les conditions de mise en œuvre

L’investissement dans une telle démarche doit cependant répondre à certains critères, pour être valable.

Il doit, en premier lieu être volontaire (de la part du dirigeant par exemple) et effectif (il se vérifiera ici dans la gestion de la société).

De plus, l’entreprise doit continuellement se conformer aux valeurs qu’elle s’est donnée.

Le personnel de l’entreprise doit adhérer à cette démarche, qui devra, en outre faire l’objet d’une communication continuelle, aussi bien au niveau interne, qu’externe.

Enfin, tous les acteurs qui participent au fonctionnement de l’entreprise (salariés, interlocuteurs) auront le droit d’exprimer leur point de vue. Pour aboutir à la responsabilité sociale de l’entreprise, toutes les voix devront être entendues, et prises en compte.

Les avantages de la RSE

Une entreprise qui s’engage dans la RSE en tirera notamment des bénéfices sur :

  • le plan économique : bonne image auprès des consommateurs mais aussi des investisseurs et des banques
  • le plan financier : réduction de la consommation d’énergie, des déchets, économie de coûts
  • sa performance : meilleure appréciation des risques et gestion plus efficace des responsabilités
  • le plan social : l’entreprise sera bien vue sur le marché de l’emploi, motivation accrue des salariés
  • le plan environnemental : moins d’impact négatifs sur l’environnement
  • le plan sociétal : en participant au développement durable

Enfin, la RSE permet aussi le développement d’une culture RSE, l’entreprise sera en position de demander des comportements similaires de la part de ces intervenants.


Source et image : www.guichet.public.lu