Cette option réaffiche la page par défaut du site, en restaurant les modules éventuellement fermés par inadvertance.

Remettre tout en place

Validation des acquis de l’expérience (VAE) au Luxembourg

La validation des acquis de l’expérience permet à tout individu de reconnaitre officiellement ses savoirs et savoir-faire développés au cours de la vie professionnelle et extra-professionnelle.

Une reconnaissance des savoirs-faire par la validation des acquis de l’expérience

La VAE est une nouvelle procédure, elle permet au salarié de valoriser, et surtout de certifier son expérience professionnelle ou extra-professionnelle.

Chaque personne possédant au moins trois ans de pratique dans une activité rémunérée ou bénévole, en continu ou non, peut en faire un atout.

La VAE peut permettre de trouver un nouvel emploi, changer de fonction, progresser dans une carrière ou réduire la durée d’un projet de formation.

Pour cela, il introduira une demande auprès du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation professionnelle.

Réunion d’information

Le Ministère organise une réunion d’information à l’intention des candidats à la VAE :
– le 11 mai à 17h30, au Lycée technique d’Ettelbruck (LTEtt)

La commission tient sa première session en octobre-novembre 2010. Les dossiers de validation devront être transmis au Ministère de l’Education Nationale au plus tard le 1er septembre 2010 pour examen.

Si elle admet que le demandeur remplit les conditions nécessaires, cette personne obtient un titre de l’enseignement secondaire technique, soit CITP ; CCM ; CATP, diplôme de technicien ou diplôme de fin d’études secondaires techniques ou un brevet de maîtrise de l’artisanat, en totalité ou en partie.

La procédure

Le candidat établi une demande de recevabilité auprès de la cellule VAE du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation professionnelle.

Le candidat doit justifier s’il possède bien l’expérience requise et préciser le brevet, diplôme ou certificat y correspondant. Certificats de travail, certificats des activités bénévoles ou/et déclarations sur l’honneur sont à fournir.

Une fois la demande de recevabilité acceptée, le candidat doit compléter un dossier de validation sur le fond décrivant en détails les connaissances, aptitudes et compétences en rapport direct avec le diplôme demandé.

La commission de validation, composée de représentants patronaux, salariaux et du milieu scolaire, examine ce dossier.

Si les compétences sont jugées incomplètes, elle n’attribuera qu’une partie du diplôme. Le candidat dispose alors de trois ans pour acquérir les compétences manquantes, par une formation ou un complément d’expérience.

La commission peut encore soumettre le candidat à un entretien ou une mise en situation professionnelle, réelle ou reconstituée.

La commission de validation se réunit deux fois par an.

La VAE

La VAE est prévue par la loi du 19 décembre 2008 portant réforme de la formation professionnelle.

Elle s’inscrit également dans la continuité « des principes européens communs pour l’identification et la validation de l’éducation et de la formation non formelles et informelles » adoptés en 2004 par le Conseil européen.

Elle est le résultat de discussions initiées en 2000 entre les différents partenaires.

Le Grand-Duché de Luxembourg est un des pays européens les plus avancés dans la mise en place d’un système cohérent entre la VAE et l’éducation formelle.


Source : Le Gourvenement luxembourgeois